Le plan déchiqueté, roman

Kōbō Abe

Le Livre de poche

  • 5 septembre 2018

    Détective pour une agence tokyoïte, le narrateur doit retrouver la trace de Nemuro Hirochi, un homme d'une trentaine d'années qui s'est purement et simplement volatilisée à quelques pas de son domicile. Dès le départ, la situation est brumeuse. L'homme a disparu depuis 6 mois déjà, les premières investigations ont été menées par le frère de sa femme, un personnage louche et insaisissable. Interrogée, Haru, l'épouse mystérieuse laisse échapper peu d'informations, si ce n'est une boîte d'allumettes retrouvée dans la poche de l'imperméable de son mari. Ce maigre indice conduit le détective dans un bar mal famé où se réunissent des chauffeurs de taxi clandestins. Perdu dans une ville en pleine expansion, s'égarant dans le monde des affaires louches, des magouilles et des voyous, le détective traque sa proie, s'identifie au disparu au point de se perdre lui-même.

    Étrange écriture que celle de Kôbô Abé, distanciée, froide, tortueuse, parfaitement adaptée à ce roman qui débute comme un polar pour glisser vers un récit surréaliste où le temps et l'espace se diluent dans une confusion totale. Le détective-narrateur déambule dans une ville tentaculaire qui ne cesse de s'étendre ; une expansion propice aux spéculations immobilières et financières, aux magouilles, aux pressions. Monde de la nuit, territoire des yakuzas, économie clandestine sont autant de lieux qu'il touche du doigt, qui se dérobent à lui pour mieux le rejeter à la périphérie de cette ville qui ne veut pas de lui et de ses questions. Il en perdra la mémoire, le sens de l'orientation, la raison...
    Une lecture difficile, peuplée de personnages mystérieux, à l'intrigue embrouillée, un polar hors-normes qui déboussole mais peut séduire.