Le Merle Moqueur ..

par (Libraire)
12 février 2021

Merveille sombre et mélancolique

Dans une langue fouillée et dépouillée, un jeune adulte qui s'est construit sur des blessures mal cicatrisées, livre son histoire en quête de salut, en qui voudra s'en emparer. Marqué dans sa chair et dans sa mémoire, blessé dans les fondements de sa vie d'adulte, il livre un texte qui, sous la plume de Dimitri Rouchon-Borie, apparait comme une merveille sombre, torturée et mélancolique.

Son regard d'enfant l'empêche de percevoir toutes les noirceurs de l'enfance qu'il a subi et conduit la plume de l'auteur à nous offrir autant de moments de grâce et de poésie que de tourments de lecteur, autant de phrases et de formules qui résonnent dans notre esprit par leur beauté. Une puissante découverte, un texte qui marque notre chair et notre esprit à nous aussi, une véritable marche à travers d'intenses émotions.

par (Libraire)
12 février 2021

Douce mélancolie de la mémoire familiale

Plongé dans le deuil de ses parents, Manuel Vilas ravive par une écriture éblouissante de justesse sa propre mémoire familiale, celle d'une famille espagnole "ordinaire" sous le franquisme déclinant. Un livre proprement inclassable, l'espoir d'une catharsis apaisante qui nous happe par sa mélancolie. Un immense coup de cœur !

par (Libraire)
12 février 2021

Bouleversant roman choral aux allures de fable écologique

"Il existe trois voies pour conjurer le viol de sa conscience et gagner sa liberté personnelle :devenir martyr en participant à un juste combat ;feindre de se soumettre en dissimulant son credo ; s’exiler de son propre chef .Fidèle aux lois de la nature ,le forestier a tracé un quatrième chemin."
Magnifique roman choral et intergénérationnel qui évoque avec grâce Athos, un forestier rongé par la culpabilité et le sacrifice qui s'est retiré dans la foret pour survivre à un massacre et se réinventer loin des hommes. Un texte bouleversant aux allures de fable écologique, un regard sur la beauté de la nature comme refuge à la la barbarie des hommes.

par (Libraire)
12 février 2021

Quand la littérature sublime la voix des opprimé.e.s

“Deux ou trois choses dont je suis sûre, et l’une d’entre elles est la signification de n’avoir aucune autre version aimée de sa vie que celle que l’on se construit.” Dorothy Allison, grande écrivaine et militante féministe lesbienne évoque la mémoire de sa mère, la violence de son enfance et l’influence des femmes de sa famille sur sa trajectoire et la construction de son identité. Un très très beau texte qui rappelle la démarche d’Annie Ernaux ou Audre Lorde et qui sublime la littérature comme moyen d’expression des opprimé.e.s

par (Libraire)
10 novembre 2020

Ôde à la jeunesse et à la résitance

Alors que la campagne se transforme en paysages dépeuplés et rongés par une lugubre et mystérieuse zone industrielle, quand la nuit se profile certains jeunes sortent et résistent pour protéger la Baie coûte que coûte... Magnifique bande dessinée aux allures de conte psychédélique, écologique et féministe !