Elise G.

Baiser ou faire des films

Chris KRAUS

Belfond

par (Libraire)
9 février 2021

Un roman jubilatoire

Fin des années 1990. Jonas, un jeune étudiant berlinois en cinéma, est envoyé à New York pour y réaliser un film sur le sexe ; l’occasion de revoir sa « Tante » Paula qui a des révélations à lui faire sur son grand-père, un ancien SS. Après La fabrique des salauds, Chris Kraus aborde encore la question du lourd passé familial nazi, mais Baiser ou faire des films est aussi une plongée dans le milieu artistique new-yorkais. Écrit sous la forme d’un journal, ce roman aussi touchant que drôle est jubilatoire !

Le Ladies Football club
par (Libraire)
9 février 2021

Savoureux, vif et extrêmement drôle

1917 en Grande-Bretagne. Onze ouvrières d’une usine d’armement décident de créer un Ladies Football Club. Stefano Massini nous raconte, à sa manière toute singulière, les tribulations et le quotidien de ces femmes devant faire face aux préjugés. Savoureux, vif et extrêmement drôle ! Cela fait un bien fou !!!

Tous tes enfants dispersés
par (Libraire)
3 février 2021

Un texte sublime à lire absolument !

En lisant ce très beau premier roman, j’ai beaucoup pensé à cette chanson de Zao : « Donnez-moi une aiguille / Avec beaucoup de fil / Je veux recoudre cet habit déchiré par la haine et la guerre » . Cet habit, c’est son pays, le Congo-Brazza mais il pourrait s’agir du Rwanda…
Tous tes enfants dispersés porte les voix de trois générations d’une famille marquée par le génocide, qui tentent de retisser des liens brisés.
Transmission, métissage, maternité, exil, tentative de résilience : un texte sublime à lire absolument !

Chroniques de la place carrée, 1, Mathilde ne dit rien
par (Libraire)
2 février 2021

Un thriller social génial !

Querelle
par (Libraire)
27 janvier 2021

C’est cru, trash, brutal mais absolument magistral !

Kevin Lambert revisite Querelle de Brest de Genet. Ici, Querelle est un jeune et bel ouvrier d’une scierie au Québec non loin du lac Saint-Jean, où a lieu une grève syndicale. Il est un fantasme pour bon nombre d’hommes.
Ce roman est un ovni, un uppercut : Mêlant politique, conflit social et sexualité, Kevin Lambert exacerbe la violence sociétale à tous les niveaux. Attention, c’est cru, trash, brutal mais absolument magistral !