Librairie Athenaeum Beaune -.

http://www.athenaeum.com/

Créé en 1989, face aux Hospices de Beaune, au coeur de la ville, l'Athenaeum de la Vigne et du Vin est un espace pluriculturel de 1 200 m2 dédié au vin et à la gastronomie. Site unique, c'est une des plus grandes librairies de Bourgogne et la référence absolue pour tous les amateurs de vins. Livres, cartes des vignobles, objets au service du vin, grands vins de Bourgogne: c'est le carrefour des passions entre caves et arts de la table, entre humour et humeurs...

25 août 2021

Conseillé par Anne-Céline

« Feu »🔥 de Maria Pourchet: une femme et un homme se rencontrent, elle est universitaire et mariée, il bosse dans la finance à La Défense, il est dépressif et vit seul avec son chien. Le désir, le mensonge, l’attente, l’espoir, la désillusion, la frustration, le déterminisme, l’époque… Maria Pourchet dans un style haletant et sec décrit une histoire d’amour aujourd’hui. Et l’amour ce n’est pas qu’une affaire de coeur, c’est aussi le cerveau et sa capacité à imaginer, se projeter, se souvenir, à penser sans cesse, sans répit. Les mots de Pourchet fusent comme les pensées, ils nous enflamment. Un magnifique roman d’amour et d’époque au ton direct, entre causticité et humour. Une réussite!⭐️⭐️⭐️

23 août 2021

Conseillé par Anne-Céline

Catherine Cusset est une narratrice hors pair pour camper ses personnages. Ici deux femmes liées par le destin. L’une, Clarisse, fantasque et solaire, marquée par un traumatisme et l’autre, Ève, plus rangée et raisonnable. Deux portraits pour dire toutes les facettes de la féminité, depuis l’adolescence à la vie conjugale, en passant par la maternité et la solitude. Ces deux femmes que tout oppose vont se trouver et tracer un lien profond et bouleversant d’humanité. Chacune a sa propre définition de son bonheur. Un roman très émouvant (Clarisse est une héroïne inoubliable!).♥️

23 août 2021

Conseillé par Marie-Blanche

Avec la sortie chez Gallimard de son nouveau livre : "le fils de l'homme " découvrez celui qui lui a valu le‌ prix du Livre Inter 2017, c'est un authentique chef-d'oeuvre!
Le livre se passe dans un élevage porcin avant 14-18, puis pendant et nous conduit ensuite en 1981; chaque fois les procédés narratifs collent parfaitement à l'époque ... du grand art.
Nous allons suivre cinq générations de personnages et tout cela n'a rien d'une banale saga familiale, c'est une fresque absolument géniale sur la folie infinie des hommes avec des moments à l'exceptionnelle tension dramatique et émotionnelle.
Del Amo nous livre un livre rude, violent où la condition animale et sa défense sont importantes et servies avec beaucoup d'intelligence.
La fin du livre, de toute de beauté et d'idéalisme, est à couper le souffle.♥️♥️♥️

20 août 2021

Conseillé par Marie-Blanche

L'histoire d'Aimée qui épouse Candre ou est mariée à ce veuf austère, autoritaire mais non dénué d'élans et de fragilités contraires ... s'adressant toujours à une partie de lui-même perdue dans les tissus de l'enfance et du deuil, Candre et son sérieux d'homme seul depuis l'enfance.
Aimée qui va arriver ébaudie au domaine Marchère, dans les bras de son époux comme un chien de chasse ramassé par son maître.
Aimée dont les portes de cette nouvelle demeure vont se refermer sur elle.
Un livre sur le soupçon .
Un livre sur l'abandon amoureux.
Aimée bruisse à d'autres appels.
La charge érotique est constamment du très très grand art .
Un livre musical qui chante l'attente et impose son rythme.
L'exergue des Indes galantes l'annonce.
Un livre qui s'écoute et n'a pas vocation à être avalé mais retrouvé en se mettant à l'unisson de son héroïne.
Tous les personnages sont somptueux jusqu'à Laenens le géant des morts...
L'enfance, la famille (et ses abysses) sont deux points d'orgue du roman.
Les trouvailles, inspirations, fulgurances, respirations y sont impressionnantes : la mère d'Aimée qui tenait sa maison et ses habitants comme des chiots dans un torchon. Le père à la gloire écrasée par un cheval. Henria la domestique de Candre à la force des chevaux de trait et des bourreaux de place publique.
L'intelligence romanesque est digne des soeurs Brontë.
Peut-on être heureux quand on forme d'autres voeux ? se demande -t- on en refermant le livre, toujours captifs des forêts du Jura , du domaine Marchère et subjugué par l’écriture de Cécile Coulon ...
Magnifique !!!♥️👌🏼

Astrid Éliard

Mercure de France

19 août 2021

Conseillé par Marie-Blanche

Rien de tel qu'un bon recueil de nouvelles que l'on peut savourer à petits coups pendant cette période estivale. Surtout si ces nouvelles ont l'impertinence et la pertinence de celles d'Astrid Eliard.
L'auteur nous peint "les bourgeoises" sans épargner les bourgeois avec beaucoup d'esprit et un vrai sens de l'époque que nous vivons.
Les bobos, néobobos, parvenus et bourgeois estampillés vieille famille peuplent ces nouvelles.
Astrid Eliard nous décrit des gens se voulant conformes à la haute image qu'ils ont d'eux-mêmes; des gens s'estimant ouverts, modernes, et réfléchis; des gens pérorant sur le vivre ensemble mais fondamentalement victimes de leurs critères normatifs et de leurs valeurs bien-pensantes ... Comme cette mère de famille qui désespère de ne pas trouver dans l'école de quartier ce que son mari et elle sont venus chercher, c'est à dire eux-mêmes et que les parents rencontrés dans l'école en question plongent dans le malaise et la peur avec leurs tatouages, leurs paumes orange de henné quand elle n'aspire intimement qu'à retrouver des parents " normaux " ... Par personne normale cette femme entend avocat, médecin, directeur marketing, entrepreneur, cadre ... quelqu'un qui loue une maison avec piscine, l'été dans le Luberon, ou projette un nouvel an à l'île Maurice... quelqu'un qui mange bio, fait du footing, du yoga...
On sourit beaucoup, on déguste l'ironie, on reconnait beaucoup de connaissances et d'amis et on se reconnait soi-même et c'est là la force de ces nouvelles qui nous invitent à l'autocritique, à un peu de décence, à nous départir un peu de notre idéal de nanti et d'une certaine dose d'arrogance et d'hypocrisie.
Constamment amusant, vivant, jamais pontifiant, toujours très bien vu; un livre très réussi !