Une histoire politique du pantalon
EAN13
9782757841839
ISBN
978-2-7578-4183-9
Éditeur
Points
Date de publication
Collection
POINTS (POIN000493)
Dimensions
18 x 11 x 2 cm
Poids
270 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Une histoire politique du pantalon

Points

Points

Indisponible

Ce livre est en stock chez 7 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
Successeur de la culotte, le pantalon symbolise la masculinité et, partant, le pouvoir. Au cours de la Révolution, il se charge d’une signification plus précise en exprimant les valeurs républicaines et devient un élément-clé du nouvel ordre politique. Mais les femmes, privées de droits, assignées à résidence dans leur genre, restent interdites de pantalon.

Rien de tel qu’un interdit pour susciter le désir… Surchargé de fantasmes, le pantalon accompagne toutes les transgressions qui jalonnent la route de l’émancipation des femmes. Artistes, féministes, révolutionnaires, voyageuses, actrices, lesbiennes, sportives, elles s’approprient l’habit masculin. Il faut attendre les années 1960-1970 pour que le pantalon soit féminisé, pour qu’il devienne un vêtement mixte.

Fin de l’histoire ? Pas vraiment. Pourquoi les collégiennes ne portent-elles plus que des pantalons ? Pourquoi une « journée de la jupe » ? L’actualité des questions de sexe et de genre gagne à être située dans l’histoire longue de la peur de la confusion des rôles et de la contestation du pouvoir masculin.

L’auteur, professeur d’histoire à l’université d’Angers, est l’une des principales représentantes de l’histoire des femmes et du genre en France. Elle est notamment l’auteur des Garçonnes (1996) et de Ce que soulève la jupe (2010).
S'identifier pour envoyer des commentaires.