Les Tragédies
EAN13
9782745319678
ISBN
978-2-7453-1967-8
Éditeur
Honoré Champion
Date de publication
Collection
Champion classiques (10)
Nombre de pages
554
Dimensions
19 x 12,6 x 2,6 cm
Poids
484 g
Langue
français
Code dewey
842.4
Fiches UNIMARC
S'identifier
Indisponible

Ce livre est en stock chez 11 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
Édition au programme de l'Agrégation Lettres 2023 !
Tristan L'Hermite, que ses tragédies ont rendu célèbre au XVIIe siècle, est l'un des premiers dramaturges à restaurer le genre, avec le succès de La Mariane en 1636. Ses cinq tragédies, sur des sujets historiques, puisent aux trois grandes sources d'inspiration de la tragédie française. L'inspiration romaine est représentée par
La Mort de Sénèque
, évocation d'une conspiration avortée contre Néron, où se détache la figure émouvante du philosophe stoïcien ; et par
La Mort de Chrispe
, drame de l'épouse de Constantin, éprise de son beau-fils et provoquant sa mort, nouvelle Phèdre plus jalouse qu'incestueuse. À l'inspiration biblique se rattache
La Mariane
, où l'intérêt se porte moins sur la pathétique jeune femme que sur son époux, Hérode, tyran cruel et jaloux, mais épris de celle dont la mort le plongera dans la folie. L'inspiration orientale nous vaudra
Panthée
, pièce méconnue, où l'intérêt se partage entre le destin tragique de l'héroïne, qui cause la perte d'un époux aimé en le ralliant à Cyrus, et l'amour sans espoir d'Araspe, qui se suicide en apprenant sa mort ; et
Osman
, sujet moderne, qui représente la fin héroïque du sultan, victime des janissaires révoltés, animés par la fille du muphti, qui se venge ainsi de ses dédains, mais ne lui survit pas. Ces cinq tragédies illustrent des thèmes chers à Tristan : l'impuissance de l'homme face à un destin aveugle, le pessimisme tempéré parfois par une espérance chrétienne (Mariane, Sénèque, Constantin) ; et la solitude de l'individu tragiquement incompris par les autres (Hérode, Araspe, Fauste, la fille du muphti).
S'identifier pour envoyer des commentaires.