Fermeture estivale de la librairie du 22 juillet au 12 août (inclus)

 

Bernadette a disparu

Maria Semple

10-18

  • Conseillé par
    24 juillet 2014

    Désopilant et sympathique

    Si vous voulez vous évader des soucis et des agacements pour rire franchement, aucune hésitation « Bernadette a disparu » est pour vous.

    A Seattle vit un couple génial, elle l’architecte la plus prometteuse des USA, lui une des gloires de Microsoft. Originaux et parfaitement imprévisibles, Bernadette Fox et Elgin Branch le sont assurément. Dans une autre vie, Bernadette a réalisé une maison en verre et acier avec comme seuls matériaux, ceux trouvés dans un périmètre de 20 km, prouesse technologique qui lui a valu de recevoir une bourse, oh combien convoitée, de 500 000 dollars. Quant à Elgin, rock star de la robotique,  il est le concepteur d’un robot personnel à commande vocale, Samantha 2.  Tous deux habitent avec leur fille Balakrishna ou encore Bee, une surdouée de 15 ans - la plus adulte du trio - dans une ancienne maison de correction pour jeunes filles en rupture de rang.

    Bernadette se sent à l’étroit dans la Mecque de la technologie mondiale, au milieu de ces mères de famille parfaites, « les bestioles » comme elle les a surnommées. Tout explose lorsque  Bee, après un bulletin scolaire hors pair, demande à ses parents en guise de récompense un voyage familial en Antarctique.  C’en est trop pour Bernadette.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u