• par (Libraire)
    23 août 2021

    COUPS DE COEUR DE SOPHIE

    Nili Makasi est une jeune femme brillante de 25 ans qui écrit une lettre à son futur enfant pour lui raconter son histoire et lui transmettre ses racines.
    Nili est une métisse congolo-roumaine née, au moment de la chute de Ceausescu, d’une mère professeur à l’université et d’un étudiant congolais qu’elle n’a jamais connu et que sa mère ne veut en aucun cas qu’elle ne fasse connaissance. C’est pour cette raison qu’elle lui a caché toutes les lettres qu’il lui a envoyées et dans lesquelles il lui disait qu’il l'aimait…
    Nili enfant a grandi dans un environnement hostile dans une société raciste et auprès d'une mère acariâtre qui la méprisait… Lors de ses études à Paris, elle se sent libre et va essayer de retrouver son père et faire connaissance avec sa famille paternelle, victime elle aussi des guérillas qui ont déchiré le Congo.

    Ce premier roman autobiographique remarquable et émouvant, à l’écriture poétique, nous retrace l’apprentissage douloureux d’une jeune fille déchirée entre deux cultures et qui devra pour se construire un destin, affronter un douloureux parcours…


  • 23 avril 2021

    Ils n'étaient pas faits pour se rencontrer Eleva Abramovici et Exaucé Makasi Motembe, l'étudiante studieuse et l'activiste congolais.
    Ils n'étaient pas faits pour se rencontrer dans cette Roumanie de Ceaușescu qui accueillait les étudiants africains mais refusait qu'ils fréquentent les filles du pays.
    Ils n'étaient pas faits pour se rencontrer mais de leurs étreintes fugaces est née une fille, une métisse dans un pays raciste et ignorant.
    Ils n'étaient pas faits pour se rencontrer et Nili à grandi sans un père rentré au pays, chassé par la chute du Conducator, sous les insultes des Roumains choqués par la couleur de sa peau, élevée par une mère reniée par sa famille.
    Ils n'étaient pas faits pour se rencontrer et Elena a voulu oublier cette rencontre, la nier, chasser le péché, couper les ponts et faire de cette enfant non désirée, une Roumaine, une universitaire comme elle, une femme qui n'a pas de corps mais un cerveau.
    Ils n'étaient pas faits pour se rencontrer, ils n'ont même pas eu le temps de s'aimer mais Nili a porté cette rencontre en elle et elle a dû lutter pour laisser s'épanouir le Congo en elle. D'abord à Paris, au Congo ensuite, sur les traces de ce père absent, aimé et haï, dans ce pays inconnu qui bat en elle.
    Ils n'étaient pas faits pour se rencontrer, Elena et Makasi, et pourtant ils ont créé une lignée. Nili attend un fils, elle va lui donner la vie dans quelques heures mais avant de le mettre au monde, elle lui raconte cette rencontre qui n'aurait jamais dû avoir lieu. Elle lui raconte Elena, Makasi, la Roumanie, Paris, le Congo et les hommes. Ceux qui tuent, qui frappent, qui violent, ceux à qui il ne devra jamais ressembler.
    Ils n'étaient pas faits pour se rencontrer et pourtant ils sont les héros d'un livre comme un coup de poing dans la gueule des mères mal aimantes, des pères absents, des racistes, des préjugés, des dictateurs, des tortionnaires… Un coup de poing dans la gueule de tous ceux qui ne voient pas que le métissage est une richesse et qu'un enfant est un cadeau à chérir.

    Un roman en lice pour le Prix Orange du Livre. Bonne chance Annie Lulu !
    Merci à la Fondation Orange, Lecteurs.com, Françoise Fernandes et les éditions Julliard.


  • par (Libraire)
    16 mars 2021

    Quelle langue incroyable !

    Comment se construire quand on est tiraillée entre la Roumanie et le Congo ? Comment trouver sa place en tant que Métisse au sein d'une société raciste ? Vers où aller lorsqu'on grandit auprès d'une mère sans tendresse, loin d'un père inconnu auquel on voue une admiration sans bornes ? Tiraillée par ces douloureuses contradictions, Nili espère les résoudre avant la naissance de son enfant, à qui elle s'adresse avec une sincérité teintée de gravité. En quittant la Roumanie de sa mère pour découvrir le Congo de son père, elle découvre que l'herbe n'est pas moins amère ailleurs. Mais elle emprunte, ce faisant, le chemin vers l'âge adulte. Un chemin escarpé, où les questions ne trouvent pas forcément de réponses, où la violence change de visage au lieu de disparaître. Pour Nili, toutefois, un salut existe – c'est celui de la langue qui tente de tout dire à l'enfant en devenir, la langue qui invite une poésie immense, presque capable de colmater les fissures et les entailles infligées par l'existence. "Alors maintenant, écoute bien, avant que tu naisses, que tu débarques dans le sillage de soufre que tous nos disparus ont laissé derrière eux, laisse-moi te raconter [...]", dit-elle à son enfant. Et c'est porté-e-s par ce souffle narratif puissant que nous écoutons, muet-te-s d'admiration face à ce magnifique morceau de littérature.


  • par (Libraire)
    8 février 2021

    Une nouvelle voix fait soin apparition dans le paysage littéraire français, et quel souffle ! Quelle puissance !!! Dans une langue intime et envoûtante, Annie Lulu nous emporte de la triste Bucarest au Congo révolté, dans les pas de l'inoubliable Nili, cœur battant et plume charnelle. Une quête des origines aussi bouleversante que brillante.


  • par (Libraire)
    8 février 2021

    ,